Afin de souligner la journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai prochain, la Fondation Jasmin Roy en collaboration avec le groupe Banque TD décernera à une école du Québec le prix du Ruban Mauve à l’établissement d’enseignement s’étant le plus démarqué dans cette lutte. Ce prix sera remis à l’école primaire ou secondaire ayant concrètement mis en place un programme de sensibilisation contre l’homophobie pour la présente année scolaire. Pour ce faire, vous devrez démontrer au jury de la Fondation, via le formulaire ci- joint, les actions posées tout au long de l’année 2016-2017 visant à réduire les actes homophobes dans votre milieu scolaire.
En plus de remplir le formulaire, nous vous invitons à nous faire parvenir des photos, des vidéos ou tout autre document pertinent qui témoigneront du travail accompli et de votre démarche, dans le but d’alimenter la réflexion des membres du jury. La date limite pour soumettre un projet est le 30 avril 2017.
Ce prix est accompagné d’une bourse de 2 500 $ afin de souligner le travail exemplaire effectué par le personnel et les élèves de votre établissement d’enseignement pour l’ensemble de leurs réalisations et de leurs interventions permettant de contrer l’homophobie.
La Fondation Jasmin Roy poursuit ses actions pour contrer l’intimidation, la discrimination et la violence dans les écoles du Québec. Il est important pour nous de souligner les initiatives scolaires qui permettent de faire des écoles des milieux sains, sécuritaires et bienveillants pour tous les élèves. La Fondation Jasmin Roy est convaincue que de telles initiatives contribuent à contrer le décrochage scolaire et à faire de nos écoles des milieux qui favorisent la diversité pour tous nos jeunes.

 
 

 
 

Lauréats des précédentes éditions:

2016 – École secondaire De Rochebelle à Québec

Sommaire du projet

Dans la dernière année, l’équipe de l’école secondaire De Rochebelle a mis en place une multitude d’initiatives pour contrer l’homophobie, la violence et l’intimidation dans son milieu, dont la création d’un blogue visant la sensibilisation aux réalités LGBT, la diffusion de capsules mensuelles présentant des réalités LGBT projetées sur les télévisions de l’école, des articles mensuels présentant des réalités LGBT dans le journal de l’école ainsi que la préparation d’une semaine de lutte contre l’homophobie, du 16 au 19 mai. Les projets ont été entièrement gérés par le Comité Alliés de l’école secondaire de Rochebelle.
 

 

2015 – École secondaire Serge-Bouchard de Baie-Comeau

Sommaire du projet

Au cours de la dernière année, l’école Serge-Bouchard a mis en place avec le comité contre l’intimidation des ateliers portant sur les stéréotypes, les préjugés, le respect, l’acceptation et les orientations sexuelles. Un concours de dessin ayant pour thème la lutte contre l’homophobie a été créé. Le 15 mai, l’école diffusera sur le grand écran de la cafétéria diverses informations concernant l’homophobie. Il y aura également distribution de drapeaux de la fierté gaie et, en plus, les élèves seront invités à décorer leurs ongles avec des vernis à ongles aux couleurs du drapeau arc-en-ciel.
 

 

2014 — Mountainview Elementary School de Deux-Montagnes

Sommaire du projet

Le projet Aller au-delà de la tolérance; combattre l’homophobie dans les écoles primaires a été conçu par une équipe d’enseignantes et d’enseignants de la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier et assemblé par Steve Narine durant l’année scolaire 2011-2012. Au cours des trois dernières années, 12 écoles de la CSSWL ont mis le programme en œuvre dans leur établissement. Le succès remporté par ce projet est attribuable à l’appui optimal reçu d’intervenants de tous les niveaux de la commission scolaire.
La Semaine de lutte contre l’homophobie s’adresse aux enfants de la maternelle à la 6e année et à tous les adultes dans l’école. Tout au long de la semaine, toutes les classes participent à des activités adaptées à l’âge des enfants qui portent sur une variété de sujets visant à remettre en question l’hétéronormativité. Les plus jeunes explorent différents types de familles et des stéréotypes fondés sur le genre, alors que les plus vieux font des recherches sur des vedettes et des personnages historiques LGBT et découvrent les effets nocifs de l’homophobie et de l’intimidation sur les jeunes. Chaque classe apprend la signification du drapeau arc-en-ciel et crée sa propre affiche pour illustrer l’arc-en-ciel et l’engagement de son école. Tous les élèves signent l’affiche et fabriquent un bracelet arc-en-ciel qu’ils porteront le jour de l’assemblée.
Nous notons que les élèves qui évoluent dans un environnement où l’on enseigne et valorise les différences sont plus ouverts, réceptifs et attentionnés.
 

 

2013 – École secondaire Cavelier-De LaSalle de Montréal

Sommaire du projet

En plus d’avoir formé un comité de neuf élèves qui ont développé toute une gamme d’initiatives à ce sujet, le personnel de l’école a encouragé ses élèves à signer un engagement à respecter l’orientation sexuelle des autres, notamment en soulignant la Semaine de lutte contre l’homophobie.
 

 

2012- École polyvalente Le Carrefour de Gatineau

Sommaire du projet

Plusieurs mesures ont été implantées à cette école pour lutter contre l’intimidation, plus particulièrement l’intimidation homophobe, qui est encore très présente dans les écoles québécoises. Un comité LGBT (Lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres) a été cofondé par Maude Chartrand-Paquette, élève de 3e secondaire, et Vicky Lauzon, élève de 4e secondaire, une initiative encore trop rare. La création d’un tel comité permet notamment d’offrir un soutien aux jeunes qui en sentent le besoin. Ce comité permet aux jeunes d’échanger avec respect, en plus de permettre aux jeunes homosexuels de faire entendre leur voix. L’école polyvalente Le Carrefour a également mis en place un protocole d’intervention afin d’offrir un soutien aux victimes d’intimidation, mais aussi aux intimidateurs afin que ces derniers comprennent les conséquences néfastes de leurs gestes. L’école tient également la journée du Ruban Bleu, une journée où l’ensemble des élèves et des membres du personnel disent non à l’intimidation, non à la violence, non à l’homophobie et non au racisme.