La réalité virtuelle pour lutter contre la maltraitance chez les aînés

La réalité virtuelle pour lutter contre la maltraitance chez les aînés

Dans sa mission de lutte contre l’intimidation, la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais présente les Ateliers 360 pour les aînés produits par UNLTD, qui misent sur la réalité virtuelle pour développer l’empathie et les compétences émotionnelles et relationnelles afin de favoriser la bientraitance. Développés en collaboration avec la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l’Université de Sherbrooke, les Ateliers 360 seront déployés au Québec dès 2020. Ce projet a été rendu possible grâce, entre autres, à la contribution du ministère de la Santé et des Services sociaux, du ministère la Famille et de la Fondation Luc Maurice.

Les Ateliers 360, dont l’animation sera assurée par la Chaire de recherche de l’Université de Sherbrooke, s’adressent aux personnes aînées et à ceux qui les côtoient et présentent ainsi trois scénarios illustrant des cas de violation des droits et d’âgisme :

  • Une personne aînée vivant de l’intimidation en milieu de travail;
  • Une personne aînée vivant de l’intimidation dans un environnement familial;
  • Une situation de violation des droits d’une personne aînée forcée d’aller en résidence sans avoir été consultée.

Mis devant ces situations, les participants sont invités à prendre des actions pour répondre aux gestes de discrimination et d’intimidation. Les ateliers proposent également une série de discussions sur les compétences liées à la prévention de la violence, de la maltraitance, de l’intimidation et de l’âgisme.

 La conception du programme et des scénarios des Ateliers 360 pour les aînés s’est appuyée sur des données probantes en matière d’apprentissages sociaux et émotionnels et de réalité virtuelle, notamment auprès des aînés. L’utilisation innovante de cette technologie présente plusieurs avantages comme celui d’offrir un milieu d’expérimentation sécuritaire. Un autre de ses avantages est qu’elle leur permet de prendre part à des activités qui, en raison de limitations physiques, cognitives ou financières, leur seraient autrement inaccessibles. L’utilisation de la réalité virtuelle comme stratégie de prévention dans les Ateliers 360 revêt ainsi un caractère précurseur dans la lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées.

« Avec la réalité virtuelle, nous sommes en mesure de sensibiliser autrement les aînés à la maltraitance, l’intimidation et l’âgisme et d’évaluer comment ils y réagissent », explique Marie Beaulieu, titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées.

Un phénomène peu connu

 La maltraitance envers les personnes aînées se traduit par des gestes isolés ou répétitifs, ou une absence d’action appropriée, intentionnelle ou non, pouvant causer du tort ou de la détresse chez ces personnes. Elle affecte environ 1 personne sur 6 à travers le monde selon l’Organisation mondiale de la Santé. Bien que peu documenté au Québec, ce phénomène reste préoccupant pour les aînés, dont le nombre devrait doubler d’ici moins de 50 ans dans la province. Les conséquences de la maltraitance sur nos aînés sont nombreuses, telles que le développement de l’anxiété, de symptômes dépressifs, de troubles du sommeil ou encore de symptômes de stress post‑traumatique.

Pour demander les Ateliers 360

Les Ateliers 360 sont d’une durée de 75 minutes et sont présentés à un maximum de 30 participants à la fois.  Chaque journée d’atelier comprend un maximum de 4 ateliers.

Pour réserver les Ateliers 360 ou pour toute demande d’information, écrivez un courriel avec votre demande et vos coordonnées complètes à l’adresse suivante :

[email protected]