L’École d’été sur les jeunes LGBTQ+

L’École d’été sur les jeunes LGBTQ+ s’est déroulée du 17 au 21 mai 2021 sous le thème Des compétences relationnelles pour contrer l’intimidation. Pour l’occasion, le CRUJeF s’est associé à la Fondation Jasmin Roy/Sophie Desmarais, l’Université Laval, le Gris-Québec, sous le patronage de la Commission canadienne pour l’UNESCO, afin de vous présenter une série de conférences et d’ateliers virtuels accessibles gratuitement en ligne. Les principaux objectifs de cet événement étaient de mieux comprendre et contrer la stigmatisation vécue par plusieurs jeunes de la diversité sexuelle et de genre (LGBTQ+) et de favoriser le développement de saines habitudes de vie relationnelles et émotionnelles dans leurs différents milieux de vie. Voyez ou revoyez dès maintenant nos conférences !

CONFÉRENCES DISPONIBLES EN REDIFFUSION
Harcèlement subi par les jeunes de la diversité sexuelle et de genre en milieu scolaire à travers le monde : état des lieux et principaux enjeux

En 2011, l’UNESCO a organisé la toute première consultation internationale du système des Nations Unies sur le harcèlement homophobe dans les établissements éducatifs. Depuis, l’UNESCO a produit plusieurs rapports qui synthétisent des données mondiales sur la nature, la prévalence et l’impact des violences fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité ou l’expression de genre en milieu scolaire. L’UNESCO a aussi étudié et documenté les réponses efficaces des systèmes éducatifs à ce type de violences. Cette conférence présente un état des lieux de ces données, notamment des dispositifs qui doivent être mis en place pour favoriser l’inclusion des jeunes LGBTQ+ dans et grâce à l’éducation.

Le passage à l’âge adulte se réalise à travers des tâches développementales exigeantes. À ces tâches s’ajoute, pour les jeunes LGBTQ+, l’obligation de composer avec des normes et parfois même des violences qui, dans le contexte d’une égalité sociale à atteindre, stigmatisent leur orientation sexuelle, leur expression et leur identité de genre. À partir de données d’enquêtes récentes disponibles au Québec, cette présentation dresse un état des lieux des défis uniques que rencontrent aujourd’hui les jeunes LGBTQ+ et de leurs effets cumulatifs. Puis, reconnaissant que les jeunes LGBTQ+ ne forment pas un groupe homogène, leur positionnement dans différents systèmes d’oppression les exposant à des expériences et des conséquences spécifiques sera aussi mis en lumière.

Intervenir avec éthique auprès des jeunes de la diversité sexuelle et de genre

L’intervention auprès des jeunes de la diversité sexuelle et de genre nécessite des savoirs, savoir-être et savoir-faire faisant appel à des standards éthiques qu’il importe de connaître. Ces balises font notamment appel au respect et à la promotion des droits et libertés reconnus au Québec, mais aussi au soutien de la résilience et de la capacité d’agir des jeunes, de leurs milieux de vie et de leurs communautés.

À propos de la stigmatisation, de ses effets et des moyens à privilégier pour la contrer

Qu’est-ce que la stigmatisation ? Quels effets a-t-elle sur les jeunes de la diversité sexuelle et de genre ? Comment y remédier ? Dans la première partie de cette présentation, la conférencière aborde ce que ça signifie sur le plan théorique et concrètement être une identité stigmatisée, puis comment les adolescents et les jeunes adultes LGBTQ+ composent avec cette stigmatisation et ses conséquences (discrimination, intimidation, etc.). Dans la seconde partie, le conférencier met l’emphase sur les moyens à privilégier pour lutter contre cette stigmatisation dans les milieux de vie des jeunes LGBTQ+, les programmes d’intervention et les politiques sociales.

Reconnaître les réalités des jeunes trans et non-binaires pour mieux intervenir

Cette présentation fait ressortir les principaux enjeux vécus par les jeunes trans et non binaires à partir de la littérature actuelle et de données de projets de recherche en cours. Elle permet de mieux comprendre les bases scientifiques et éthiques des pratiques transaffirmatives en intervention.

Stress et résilience associés aux sorties de placard et aux affirmations de genre chez les jeunes LGBTQ+

Le stress associé à la stigmatisation force parfois les jeunes de la diversité sexuelle et de genre à élaborer des stratégies d’adaptation rendant plus efficace leur gestion de ce stress au quotidien, puis à court, moyen et long terme. Dans ce webinaire, les conférenciers démontrent le rôle positif que jouent l’acceptation de soi et la communication sur la santé et le bien-être des jeunes LGBTQ+ (lesbiennes, gais, bisexuels, trans, en questionnement, etc.). Ils soulignent aussi l’importance d’aborder ce sujet dans les débats politiques en cours. Le fait de révéler son orientation sexuelle ou d’affirmer son identité de genre peut être bénéfique pour la santé mentale et physique lorsque les politiques sociales sont inclusives et facilitent le processus de divulgation.

L’approche créative pour créer une alliance thérapeutique avec les jeunes LGBTQ+ est aussi abordée avec l’exemple de la Fondation Le Refuge, en France, qui accueille les jeunes expulsés de leur domicile familial en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. L’utilisation des médias créatifs permet l’ouverture du champ des possibles et facilite l’expression de l’indicible. Qu’est-ce que ces jeunes ont à dire sur leur vécu et comment les aider à devenir résilients après de premiers coming out ou premières affirmations de genre aussi difficiles ?

Créer des milieux de vie positifs et bienveillants pour les jeunes LGBTQ+

De plus en plus de chercheurs étudient la notion de saines habitudes de vie émotionnelles et relationnelles, un concept émergent qui doit être intégré au spectre des saines habitudes de vie telles que l’activité physique et la saine alimentation. Selon Robert Waldinger, psychiatre à l’Université Harvard et quatrième auteur d’une étude longitudinale réalisée sur 75 ans, c’est la qualité de nos relations sociales qui nous rendrait heureux et nous garderait en santé.

La violence, la discrimination, l’intimidation et le harcèlement sont des problèmes sociaux auxquels il faut apporter des réponses émotionnelles et relationnelles, notamment au moyen d’interventions éducatives visant le développement de compétences prosociales. Cet atelier démontrera comment et pourquoi opter pour une approche favorisant de saines habitudes de vie émotionnelles et relationnelles en intervention peut contribuer à assurer des milieux de vie positifs et bienveillants pour les jeunes LGBTQ+.

Place à la relève !

L’accès, par et pour les jeunes de la communauté LGBTQ+

Le GRIS-Québec présente, avec l’apport de jeunes de 14 à 21 ans qui le fréquentent, L’Accès, milieu jeunesse LGBTQ+. Cette présentation permet de comprendre l’importance d’offrir un environnement sain et sans préjugés aux jeunes de la diversité sexuelle et de genre. L’Accès permet aux jeunes d’avoir du soutien et de participer à des activités de découvertes, de cuisines collectives, de cinéma thématique, etc. C’est un endroit où il est possible de discuter de ses préoccupations en lien avec la diversité sexuelle et de genre ou l’expression de genre, de ses attirances sexuelles et romantiques, de sa famille, de ses amis… et plus encore !

Le GRIS-Québec offre aussi des services d’écoute, d’aide et de référence. L’équipe d’animation est composée d’un membre du personnel possédant une formation en intervention et d’une équipe d’animation composée de bénévoles. C’est un rendez-vous pour en savoir plus sur les besoins des jeunes, leurs préoccupations, les formes de soutien qu’ils aiment recevoir, etc.

LES RÉALITÉS DES JEUNES LGBTQ+

Dans le cadre de notre École d’été virtuelle sur les jeunes LGBTQ+, nous avons rencontré plusieurs jeunes de la communauté LGBTQ+ afin de mieux cerner leurs réalités dans la société d’aujourd’hui. Visionnez dès maintenant nos capsules vidéo !

Kim nous parle de pansexualité.

Louan nous parle de non-binarité et de son expérience de double coming out.

Émilie nous parle de bisexualité et de son expérience de coming out.

 

Simon nous parle d’asexualité et des tabous qui entourent cette réalité.

 

Alexis nous parle de pansexualité et de son expérience de coming out quand on est agenre.

 

Jude-Elliot nous parle de non-binarité.

 

Cam Esther nous parle d’intersectionnalité et des espaces dédiés aux personnes racisicées.

Shady Ace nous parle de son expérience en centre jeunesse et de transphobie au sein de sa famille.

 

Olivier nous parle de transidentité et d’une mauvaise expérience à l’enfance avec un psychologue.

 

PARTENAIRES ET COLLABORATEURS

Le comité organisateur de cette école d’été remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à son organisation, de même que les organisations suivantes pour leur appui financier :